Search

Violences sexuelles basées sur le genre

Sud-Kivu - La population appelée au changement de comportement en matière de violences  sexuelles basées sur le genre

La campagne de 16 jours d’activisme contre les violences faites aux femmes a été lancée lundi 26 novembre 2018 à Bukavu, chef-lieu de la province du Sud-Kivu par le gouverneur de province Claude Nyamugabo.

Plusieurs organisations féminines ont pris part aux différentes cérémonies organisées à Bukavu par le gouvernement provincial et le ministère provincial du genre, en collaboration avec l’organisation onusienne ONU Femmes.

Les actions à mener pendant ces journées seront focalisées sur la sensibilisation et les plaidoyers, a déclaré l’orateur du jour.

Claude Nyamugabo, gouverneur de la province du Sud-Kivu, estime que c’est une occasion de dynamiser les activités tendant à mettre fin aux violences faites à l’égard des femmes car son gouvernement prévoit la protection de la femme et de la jeune fille et interpelle toute la population de sa province à être responsable et bannir toutes les formes de discrimination basée sur les violences à l’égard de la jeune fille et de la femme.

«Le programme du gouvernement central met un accent sur la protection de la femme et de la jeune fille, le gouvernement provincial également met un accent sur cela, parce que nous voulons que la femme jouisse les mêmes droit que les hommes, que les jeunes filles soient protégées autant que les jeunes garçons le sont, parce que nous voulons dans la province et le pays promouvoir l’égalité des sexes. » a-t-il affirmé.

Il a invité toute sa population au changement de comportement en matière de violences sexuelles basées sur le genre et à la proposition des idées pour la réussite de cette campagne.

« Pendant cette période, nous sommes tous invités à réfléchir sur le thème et donner des propositions des stratégies visant à bannir toute forme de discrimination basée sur les violences à l’égard de la jeune fille et de la femme», a martelé Claude Nyamugabo. Présente à la cérémonie, Viviane Sebahire, coordinatrice de la Solidarité des Femmes Solidaire pour le développement rural et intégral, SOFEDI, le lancement de cette campagne est important pour également venir en aide aux femmes survivantes de violences sexuelles car elles ont besoin de la participation de tout un chacun.

« Les survivantes des violences sexuelles attendent beaucoup de nous, vous remarquerez que la plupart d’entre elles, vivent seules, isolées, parce qu’il n’y a personne qui les écoute. Aujourd’hui, il est plus qu’important que les hommes et les femmes s’accordent pour écouter également ces survivantes des violences sexuelles », a-t-elle fait savoir.

Cette activité s’est déroulée dans la salle concordia de l’archevêché de Bukavu en commune d’Ibanda. Le thème retenu sur le plan national est : « Orangez le monde, écoutez-moi aussi ; Tous unis pour mettre fin aux violences à l’égard de la femme ».

Par Joseph-Ryan NKOY
Lundi 26 novembre 2018