Search

« Ça arrivera un jour que la RDC soit un pays plus exportateur de bois que de minerais », estime Vivianne SEBAHIRE

« Ça arrivera un jour que la RDC soit un pays plus exportateur de bois que de minerais », estime Vivianne SEBAHIRE

Cette activiste des droits des femmes, coordinatrice de l’ONG ‘’Solidarité des femmes pour le développement intégral’’, SOFEDI, l’a déclaré dans le cadre d’un projet exécuté dans ce sens dans les provinces du Nord-Kivu, du Sud-Kivu et du Maniema
Vivianne SEBAHIRE est d’avis que les gisements miniers sont épuisables. Et que le sous-sol devrait prendre le dessus sur les minerais auxquels des milliers des compatriotes s’adonnent sur des sites d’exploitation artisanale. 

D’après elle, il faut décider de ce que sera le Congo de demain aujourd’hui après l’épuisement des réserves minières qui ne se fera pas attendre. 
‘’Si nous plantons les arbres en rétablissant nos forêts, les générations futures en profiteront un jour’’. 

Elle explique que le projet ‘’ Une autonomisation des ressources : Faire entendre la voix des femmes pour la protection humaine et environnementale dans les petites exploitations minières congolaises’’ tente de relever ce défi lié au déboisement dans les zones minières. Et pourtant, renchérit la source, ‘’ça arrivera un jour que nous soyons plus exportateur de bois que des minerais’’. A condition, sans doute, de s’employer à planter davantage d’arbres qui seront bénéfiques à la population à plus d’un titre

Cette activiste des droits des femmes rassure que les compatriotes femmes et hommes qui sont dans les mines apprendront à protéger l’environnement par le reboisement. 
‘’La foret devrait reprendre sa place d’antan, et aiderait à améliorera le social des communautés riveraines, bien plus, renflouer le trésor public’’, dit, en substance, la patronne de SOFEDI. 

Pour l’heure, la contribution de l’exploitation forestière au budget de l’Etat est encore faible. Selon un rapport récemment publié par le ministère des finances sur les recettes issues des secteurs des ressources naturelles, ‘’les forets ont contribué au Trésor à hauteur de 2,248 millions $ aux titres des droits, impôts et taxes perçus au premier semestre de l’année 2020 ‘’. 

Le rapport souligne, par ailleurs, que ‘’ce sont les mines qui ont le plus contribué aux revenus publics avec 482, 111 millions $. Autrement dit, l’apport financier des forêts au Trésor représente 0,36% des revenus issus de l’exploitation des ressources naturelles en RDC’’. 

C’est donc une tendance à inverser grâce aux projets promoteurs de l’environnement et de l’agriculture en lieu et place du secteur minier limité, croit savoir Vivianne SEBAHIRE dont l’organisation, SOFEDI est en consortium avec deux autres ONG qui exécutent ce projet sous le financement de l’USAID.